Pourquoi je me suis présenté au Comité d’Entreprise ?

Pourquoi se présenter au Comité d’Entreprise ? Comment mener ses missions à bien ? Que vont en penser les salariés ? Pour répondre à ces questions que tous les élus se posent ou se sont posés un jour, nous avons rencontré Geoffroy, 26 ans, fraîchement devenu élu de CE dans une entreprise immobilière qui compte plus de 500 salariés.

Les motivations de l’élu de CE

« Il y a eu plusieurs motivations en particulier. J’ai toujours pris plaisir à bosser avant tout pour le bien être des autres. Et depuis mon BDE d’école de commerce, cela paraissait comme une suite logique. Ensuite, le Comité d’Entreprise de mon entreprise a beaucoup de travail étant donné que rien n’a été mis en place précédemment. Je tenais à apporter ma pierre à l’édifice. » raconte Geoffroy, fier de pouvoir participer l’amélioration de son entreprise.

Le jeune élu nous explique aussi que les temps ont bien changés ; et qu’il compte bien continuer à faire évoluer les choses dans cette voie : « Les élus de CE ont la réputation d’être des planqués quinquagénaires (rires). Je pense qu’il est enfin temps de casser cette image. En tant que jeune diplômé mais ancien d’un an dans la boite, j’ai un rôle à jouer. »

Elu de Comité d’Entreprise avant l’âge

Quand on demande à Geoffroy s’il n’a pas peur de ces responsabilités à 26 ans, sa réponse a au moins le mérite d’être clair : « La moyenne d’âge des élus ne cesse de baisser et la tranche d’âge 25-34 ans est en passe d’être la plus importante en France parmi les élus de Comité d’Entreprise. Je suis là où je dois être ; il est important qu’il y ait des élus plus âgés, qui nous apportent leur expérience et leur expertise, j’oserais même dire leur sagesse, et leur connaissance de la société. » nous confie Geoffroy, avant de reprendre : « …mais les jeunes ont un regard nouveau et un recul qui n’est pas négligeable. En outre, c’est un plus pour la génération Y qui ne s’attache plus à un poste plus de 2 ans : des responsabilités comme celle d’élu crée un plus grand attachement pour l’entreprise et en découle une vraie fidélité. »

Vous aimerez lire aussi :  Les motivations d'un élu de Comité d'Entreprise

Un rôle d’élu non négligeable

« Nous représentons le Bureau du CE. Nous décidons des ordres du jour et formulons des recommandations aux élus lors des séances plénières.« 
« Notre entreprise compte un peu plus de 500 salariés. Ce qui signifie que nous avons élu 6 titulaires et 6 suppléants. Parmi les titulaires dont je fais partie, il y a un secrétaire, un trésorier, un secrétaire adjoint et un trésorier adjoint. Ma fonction de contrôleur de gestion a fait qu’on m’a demandé d’être trésorier adjoint. C’est sûr que les tableaux compta, ca me connait ! (rires) . J’assiste donc le trésorier dans sa lourde charge de gestion de la comptabilité, des subventions et de tout ce qui attrait aux finances du CE. » nous a confié Geoffroy.

Une importante charge de travail

Lorsqu’il s’agit de parler des mois à venir, Geoffroy est pour le moins enthousiaste : « Pour l’instant je n’ai ni crainte ni regret… Il est vrai que la charge de travail va être conséquente, je le vois déjà. Mais nous avons des heures de délégation pour cela. Je ne suis pas tout seul et l’organisation du Comité d’Entreprise est bien ficelée. Je pense que tout devrait bien se passer. » nous raconte-t-il.

Conscient des contraintes imposées par son nouveau rôle, il nous confie alors : « Bien sûr, il y aura des moments plus difficiles, tous les élus d’expérience me l’ont dit. De longues soirées de travail, des reproches… Cela fait partie du job. L’objectif est que les salariés à la fin de mon mandat se sentent protégés, aient plus de droits et d’avantages ! Tout le monde doit être gagnant ! »

Vous aimerez lire aussi :  Reconnaissance : le coup de gueule d'un élu de CE

© 2018 Le guide de l'élu de CE | Comitéo - Tous droits réservés